Chronicafraga
La chronique complètement pétée, par le sérénissime Clovis!
Avec le concours hélas obligatoire de son animal familier humain:
Michel Picard
Chers Démons et autres Esprits des jardins…

Comme vous le savez, il y a des siècles que j'élève des animaux familiers humains, bien que ce soit une tâche fort ingrate à certains moments…
On a beau s'efforcer des bien les dresser et entraîner, inévitablement ils endommagent mes beaux jardins. Que ce soit en creusant ici et là à qui mieux mieux ou en malmenant mes beaux végétaux par des interventions aussi inappropriées qu'intempestives.
Bref, la vie n'est pas rose tous les jours.

Je jouis en revanche de nombreuses compensations.
Ainsi, la chaleureuse affection que me portent mes animaux familiers humains m'est devenue quasi indispensable et compense largement toutes les bêtises qu'ils font !
Que voulez-vous, quand on a une passion, on écoute plus son cœur que sa raison, je suis sûr que vous ne me contredirez pas sur ce point …
Ce qui m'amène aux sujets dont je voulais vous entretenir : le jardin et la passion !

J'ai oui-dire que plusieurs d'entre-vous auriez un intérêt non négligeable pour la culture des plantes alpines et que certains envisageraient même d'entraîner leurs animaux de compagnie humains à cette tâche. Si la chose est vraie, vous me voyez rempli de contentement, il est si rare de se retrouver ainsi en aussi belle communauté d'intérêts !

Ainsi et avec votre permission, je souhaiterais vous narrer mes expériences passées dans l'art du dressage des humains en vue de produire des jardiniers dignes de ce nom. Une technique qui va vous obliger à une discipline rigoureuse et une surveillance de tous les instants, je vous en préviens!

Mais lorsque l'on voit l'aboutissement de notre tâche, quelle béatitude c'est…

Aussi, soyez indulgents, chers esprits des jardins, car je ne vous cacherai ni mes succès ni mes échecs. D'ailleurs nos échecs ne sont-ils pas souvent, plus riches en enseignement, que nos réussites ?

Si je peux réussir à le faire comprendre à mon préféré, j'ai déjà fait un grand pas, mais je m'égare, pardonnez-moi !

Bien que certains d'entre vous ayez déjà entrepris le dressage de leurs humains, j'aimerai revenir aux principes de base, au profit bien sûr de ceux d'entre-vous qui débutent. Je commencerai donc cette série de chroniques, au chapitre « un » paragraphe « un » et alinéa « un »…

Bref, tout au début : la plante par la graine. Selon un procédé qui exclu, ou peu sans faut, toute erreur provenant de la main d'œuvre humaine encore inexpérimentée et avec un minimum de supervision de votre part!

Ha! je le savais, même les anciens sont intéressés ! Je n'en doutais pas un instant !

Pour la suite... la petite flèche en bas !




Le Petit Jardin Oriental de Clovis
Document précédent Menu Document suivant Question fréquentes Au secour! Ecrivez à: