Chronicafraga
La chronique complètement pétée, par le sérénissime Clovis!
Avec le concours hélas obligatoire de son animal familier humain:
Michel Picard
Le quart d’heure juridique :
Dame-nature au banc d’infamie !

Ceux qui ont eus l’occasion de lire ma toute première chronique sur les semis, m’en sont témoins ; Mère-nature n’a pas tenu tous ses engagements contractuels cette année 2001.

Je pense d’ailleurs former une commission d’enquête ad hoc pour vérifier les allégations de négligence (quasi criminelle) de Dame-nature en matière d’arrosage.

Selon mon opinion, 60 jours sans pluie, c’est vraiment trop long, surtout pour des semis ou de jeunes plantes alpines de l’année.

J’invite donc tous les jardiniers qui auraient été témoins de cette négligence, à communiquer avec moi.

Nous considérons que quiconque a été témoin, ou pire, victime, des malversations de la défenderesse, a le devoir d’adhérer au recours collectif que nous envisageons…

Ceci étant dit, je me vois forcé, en raison de l’incurie alléguée de la défenderesse, de modifier quelque peu ma méthode d’ élevage.

Nonobstant mes recommandations du printemps dernier, considérez que même si l’on peut compter, la plupart du temps, sur Dame-nature pour prendre soin de l’arrosage de nos semis et plantules, il n’en reste pas moins qu’il est de notre responsabilité de la surveiller !

Les jeunes pousses ne doivent absolument pas sécher.

Si Dame-nature n’arrose pas, arrosez vous-même.

Sinon notre recours collectif risque de ne pas aboutir.

On dira que nous avons été négligents et j’ai bien peur que le juge ne donne raison à la défenderesse, laquelle prétend que nos exigences en matière d’arrosage sont déraisonnables… enfin !

Donc, vous devrez constamment vérifier que Dame nature offre une prestation de travail normale.

Je sais, c’est ennuyeux, mais que voulez-vous, surveiller, c’est quand même moins de travail que d’arroser sois même




Le Petit Jardin Oriental de Clovis
Document précédent Menu Document suivant Question fréquentes Au secour! Ecrivez à: