Le courrier du coeur de Nana-san;

la carpe des quartier chics:

Chère Nanakoi-san

Je suis infirme.

Je vis avec une colonie de poissons rouges bien plus âgés que moi, pourtant, malgré mon jeune âge, je suis bien plus gros qu'eux! Pire ma robe n'est pas de couleur uniforme comme celles de mes aînés. J'ai beaucoup de peine parce qu'ils me tourmentent sans arrêt. Ils disent de moi que je suis un poisson rouge élevé aux stéroïdes anabolisants!

Comment les faire taire?

Signé : Qui suis-je?


Très cher « qui suis-je » :

D'abord, la première chose qui m'a frappé en regardant votre photo, c'est que vous n'êtes absolument pas un poisson rouge! Votre lignage est autrement plus noble et vous n'avez absolument pas à avoir honte de votre apparence!

Vous êtes un Koï et par conséquent faites partie des aristocrates de ce monde.

Laissez-moi vous parler de vos ancêtres.

Nous autres Koïs ( Cyprinus Carpio) sommes originaires de l'Asie de l'Est. Nous avons commencé à élever les humains pour les mettre à notre service, il y a deux millénaires environ.

À partir de notre lieu de d'origine, nous avons migré vers le Japon.

Enfin, aussitôt que nous avons pu enseigner à nos humains COMMENT le faire;

Ça a pris un certain temps.

Il faut comprendre, qu'à l'époque, avec la crise du logement;

Pensez un peu, au Japon, nous logions dans les jardins de l'empereur, toute une amélioration!

Bien entendu, il a fallu faire un effort pour harmoniser nos robes avec celles des Geishas.

À l'arrivée, nous étions majoritairement brunes, mais, après un moment, il est apparu des Koïs en robe rouge, blanche ou jaune. Comme tout est perfectible, certaines d'entre-nous se sont spécialisée dans la haute couture et avec nos familiers humains. N sommes parvenues à des résultats spectaculaires. Vers 1850, sont apparus les premiers vrais Koïs bicolores, les Kohaku, dont est issu ma lignée. Vers 1880 sont apparues d'autres lignées : les Asagi en robe bleu et rouge, les Bekko en blanc et noir, les Ki Utsuri qui comme chacun sait, sont en jaune et noir.

Le grand schisme est alors survenu. Certains de mes ancêtres qui n'avaient pas encore acquis de couleurs nobles, se sont bien imprudemment aventurés en pays barbare. Un pays d'anciens Ostrogoths et autres wisigoths. Mal leur en prit. Ces gens pratiquaient le cannibalisme! Enfin, pas exactement, du cannibalisme, c'était bien pire : ils NOUS mangeaient.

Ils sont allés jusqu'à modifier notre apparence, en sorte que nous perdions nos écailles, pour être à même de nous arracher la peau plus facilement.

Les survivantes, dans un sublime effort qui n'a rien à envier aux héros du film « la grande évasion » se sont échappées et sont retournées vivre au Japon.

On les a immédiatement reconnus et considérés comme de lignée royale et désormais désignée sous le nom de Doitsu.

Le nom est un homophone de Deutsch, en japonais.

Au contact de leurs soeurs japonaises, les carpes Doitsu ont également acquis une grande maîtrise dans le dressage des familiers humain et la confection des robes de soirées colorées.

Depuis que le monde s'est civilisé, nous autres Koïs avons migré partout sur le globe pour domestiquer la bête humaine...C'est notre vocation.

Nous n'aurons de cesse que l'humain devienne à notre image, c'est-à-dire : parfait.

Ça va prendre encore un moment!


Le Petit Jardin Oriental de Clovis
Lettre précédente Menu Lettre suivante Ecrivez à Nana-san